»  »  »  »  »

Article ARTENSION Mars-Avril 2017

  de  Christian Noorbergen

 "C'est une forme de paradis perdu

Sans repères, et lourde de risques mal définis,un parcours en effraction dans l'insondable faille du souterrain humain Soren ne fait pas remèdes aux blessures secrètes de l'humanité, il les enchante.

ll crée de l’effroi il nage en silence dans les caves de l'être.La réalité n'a plus cours, elle a disparu dans les confins. L'obscurité veille. La menace éveille.

Qu'il le veuille ou non, Soren fait maintenant partie des maîtres du dessin d'aujourd'hui.

ll n'accompagne pas Jerôm Zonder dans sa rudesse monumentale, cruelle et urbaine.

II ne suit pas Richard Lallier dans ses infimes tournoiements de mort-vie.

ll n'éprouve pas les labyrinthes verticaux de Paul Rumsey, ni les dessins âpres et déchiquetés de Denis Pouppeville « mais, dit Soren, je n'ai pas l'impression d'être un artiste,dans la mesure ou je ne m'intéresse pas réellement aux créations contemporaines ;Je n'ai montre mes dessins qu'a quarante-deux ans »

Dans les trous de l'angoisse

Soren n'illustre pas I épouvante, trop classieux et trop pudique pour cela. ll l'intenonse et la délivre avec une lenteur d'obstiné.

Pas d émiettement graphique disséquant l'étendue, ni d'aventure pulsionnelle et gestuelle, mais une lente monté vers la lumière.

Au bout d'un travail acharne,« du côte de la main, de la besogne et du faire », plusieurs couches successives,superposées les unes aux autres,finissent par faire un cadrage serré sur une image de rêve ultime, fabuleusement condensée.

Gros plan sur le prodigieux surgissement d'un monstre, sa «bête intime » Line infinie douceur hante cependant les grands dessins de Soren, au format généralement réduit.

Quelque chose de miraculeux a broyé les limites de cette blancheur vitale et de cette noirceur inconsolable,« entre chien et loup », quand la créature au destin de proie s'extirpe de cette étreinte archaïque, et, désastre traverse, devenue enfin indestructible, tente de vivre.

Les dessins de Soren - « je les vois comme une sorte de journal intime » - comblent les trous de l'angoisse « Mais l'essentiel reste le mystère »


 



EXPOSITIONS

2009

Rencontre par l'intermédiaire d'un dessin de L Pons la galeriste Beatrice Soulie qui organise sa première exposition à Paris

2010

Abbaye d'Aubenve Expo collective Alfred Kubm et vingt créateurs contemporains du dessin (avec Topor Rustm Velickovic Courmelm etc...)

2012

Expo solo Galerie Eqart (Marciac)

2013 - 2017

Illustre le recueil Bestiaire suivi de Pénombres de

I.M.Maubert (éditions Maurice Nadeau),ainsi qu'un album à paraitre (Grasset jeunesse)

Expos

 Les arcanes de la nuit (avec I.Vialle D.Pouppeville H. |orgensen)

Galerie Art Aujourd'hui a Paris (9*)

Bestiaire suivi de Pénombres Dessins

deV.Soren pour I.M.Maubert (à I'occasion de la parution de I'ouvrage)

Halle Saint Pierre a Paris (18°)

Le Grand BazArt a Gisors (27)

2019

07/09 au 06/10 Galerie Christine DEOM - Château de la Chaussée (49)