»  »  »  »


MARCOVILLE né à Boulogne-Billancourt commence par travailler en qualité de dessinateur puis devient créateur de décors et éléments scénographiques pour le monde du spectacle, notamment dans les studios des Buttes-Chaumont.

Vers les années 1970 le bois sera son premier champ d'investigation : sculptures taillées dans lamasse à la tronçonneuse, exercices de virtuosité dans la création de meubles trompe-l’œil véritables chefs-d’œuvre d'ébéniste illusionniste.

Quand il choisit son médium MARCOVILLE a besoin de l'explorer jusqu'au bout, puis lorsqu'il maîtrise sujet et matière il a tendance à s'en détourner car le confort du savoir faire l'ennuie...

Il lui faut alors imaginer un autre projet, plus fou que le précédent.



 

 

Le défi permanent est le moteur de son art.

L'artiste se confronte alors aux matières les plus diverses avec une prédilection marquée pour les matériaux de récupération. Matériaux pauvres qu'il assemble,triture et transfigure en profondeur au gré de son instinct créatif.

Depuis 1980 il travaille principalement sur le verre. Il n'en est pas devenu verrier pour autant. Le verre est ici « objet trouvé » comme un autre. Une matière que MARCOVILLE – fidèle à lui même – empoigne sans états d'âme et surtout sans le moindre désir de sacralisation.