»  »  »  »  »

entre les pages de sable

 

Chevelure verdoyante des grandes herbes folles,

Entrelacs de vieux saules,

Nappes de clématites,

Longs bras de peupliers

Couchés par le courant,

Écheveaux de racines,

Feuillages argentés qui tombent,

Comme des pampilles suspendues dans le vent.

Improbable forêt d’un premier jour du monde,

Sans cesse réinventée

Par la rivière sauvage

Qui ne cesse de couler,

 

Lascive, un instant…

 

Bercée par le silence et l’immobilité

De cette journée d’été.



                   ANGELIQUE                                    

 

                HUILE SUR TOILE




                          TANAISIE

            

                     HUILE SUR TOILE

 

Une rivière improbable,

Qui grave entre les pages

De son livre de sable,

Les mémoires blessées

Qu’elle pose comme des trésors,

Sous ses lits de galets,

 

Les galets fatigués,

 Fatigués de rouler…

 

Endormis,un instant.

 

Bercés par le silence et l’immobilité

De ce beau jour d’été.

Je marche sur tes pas,

Mon pied marque le sable.

 

26juillet 2016