»  »  »

   

Lolie Vernet-Senhadj


Par où tout a commencé...

Après plusieurs années de cours de danse contemporaine auprès du professeur Nicole Piazzon, alors qu’elle est encore enfant, Lolie délaisse durant quelque temps la danse pour se consacrer pleinement à l’étude du violon au Conservatoire.

En 1996, elle tombe en amour pour la musique arabe classique et de façon presque naturelle, cette rencontre décisive l’amène à faire des premiers pas de danse orientale dans les cours de Nadai Messaï.
Plus qu’une simple vocation, naît alors une indéfectible passion pour cet art.

 

Evoluer, transmettre

Dès 2000, Lolie commence à enseigner à son tour la danse orientale à Paris tout en poursuivant sans relâche sa formation auprès de professeurs très différents les uns des autres, tant en termes de style que d’approche : Leïla Haddad, Mayodi, Myriam Douïou, Lamia Safieddine, Beata et Horacio Cifuentes, Raqia Hassan, Diana Tarkhan, Yousry Sharif, et bien d’autres encore. Parallèlement, elle continue d’enrichir et d’approfondir son travail via des cours de modern jazz et de danse contemporaine.

Lolie confère à son enseignement une dimension toute particulière. Elle perçoit en effet ses cours comme un véritable laboratoire de recherche et s’il lui est cher de donner à ses élèves les clés fondamentales de la culture égyptienne, essentielle pour l’étude et la juste compréhension de cette danse, il lui importe aussi de décloisonner la danse orientale, de la sortir du carcan où on l’enferme encore trop souvent. Elle refuse ainsi de se soumettre à des clichés réducteurs alors qu’à ses yeux, cet art se distingue avant tout et surtout par une richesse et par une profondeur infinies.

Le goût de la scène

En intégrant la Compagnie Leïla Haddad (2003-2004), Lolie acquiert le goût de la scène et prend pleinement conscience de ses exigences. Lauréate entre 2007 et 2009 de 3 concours internationaux sous le regard de personnalités influentes de la danse orientale (Nagwa Fouad, Farida Fahmy), Lolie est saluée pour la créativité de ses chorégraphies, pour sa très belle palette technique de danseuse et pour la subtilité de ses interprétations.

Ses créations originales

À partir de 2010, Lolie se consacre davantage au montage de ses propres spectacles. Elle y affirme un esprit d’ouverture et une personnalité rare en collaborant avec des artistes venus d’univers que tout semble a priori éloigner : danseuse de bharata natyam, danseur hip-hop, danseur électro, pianiste classique, etc. Chaque création bouscule les repères culturels et spatio-temporels tout en préservant l’authenticité, les valeurs et les messages de la danse orientale: «Kobri» (créée spécialement pour le «Festival 360°»), «Ils dansent… Hourriya», «Zehab», «Rendez-Vous» et «Notes d’Amour».
 


Espace vente

 Oeuvres à vendre