»  »  »

   

La Cecilia


 

 

Pianiste de formation et danseuse passionnée de flamenco depuis plus de 10 ans, Cécile Cappozzo, alias La Cecilia, fait découvrir la danse flamenca, avec toujours à l’esprit la générosité et la force qui caractérisent si bien cet art.

 

Ainsi, elle enseigne le flamenco à Tours, La Riche, St Avertin (37) mais aussi à Blois (41) et Marly le Roi (78).

 

Quand elle n’est pas en cours, elle s’investit auprès de plusieurs compagnies, notamment la Compania Torre à Tours. Elle travaille aussi avec différents artistes en France (Jesus de la Manuela et La Fabia à Marseille, Juan Manuel Cortes à Nîmes, Helena Cueto à Nantes ou encore Sabrina Le Guen et Karine Gonzalez à Paris), en Andalousie (avec Carmen Herrera ou José Miijita Carpio à Jerez de la Frontera) ou encore en Allemagne (avec Jorge Castaneda à Stuttgart).

 

En 2014, elle a monté son propre spectacle, « La Cecilia y su gente », avec Roman El Afilao (guitare), Martcho Claveria (chant) et David Claveria (percussions).

 

En tant que pianiste, on peut la voir aux côtés de son père, le trompettiste Jean Luc Cappozzo; avec le Trio Alzea et différents groupes de jazz.

 

Son histoire

 

Née en 1984 à Roanne, Cécile Cappozzo découvre la danse flamenca à Tours à l’âge de 20 ans. Prise de passion pour cet art, elle débute sa formation au cours de stages et divers festivals en France et en Espagne.

 

Emportée par sa passion, elle s'évade 2 ans en Andalousie, du côté de Jerez de la Frontera, ville gardienne du « chant profond », pour poursuivre son apprentissage. C’est là qu’elle rencontre notamment Manuela Carpio, grande danseuse gitane, qui deviendra sa « maestra ». Elle poursuit aussi sa formation auprès d’autres artistes comme Maria José Franco, Ana Maria Lopez, Carmen Herrera, et surtout Mercedes Ruiz, ou encore La Lupi, Fran Espinosa, Israel Galvan, La Moneta…

 

Fin 2009, elle revient en France où, toujours aussi passionnée, elle continue son apprentissage auprès de Bobote, Juana Amaya, Israel Galvan, José Maya, La Lupi et commence à proposer des cours.

 

Elle voyage régulièrement en Andalousie pour retrouver Manuela Carpio et poursuivre encore et toujours son apprentissage, ainsi que dans les écoles de Séville et auprès de La Lupi.


Espace vente

 Oeuvres à vendre